logo sainte eulalie transparence

Les projets

1. Un jardin-forêt : pour nourrir, éduquer et prendre soin !

Face aux défis mondiaux que constituent le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité, Sainte-Eulalie souhaite, avec son nouveau jardin-forêt participatif, innover, se reconnecter un peu plus avec la nature. La crise sanitaire n’a fait que souligner l’importance d’agir ensemble, de prendre soin de notre environnement, de changer de modèle pour nous et bien sûr pour les générations futures. En osmose avec la nature, l’avenir est entre nos mains !

C’est sur une parcelle d’un hectare, située entre les deux écoles maternelles du bourg que le nouveau jardin-forêt de Sainte-Eulalie a commencé à prendre forme dès l’automne 2021.  L’objectif est de créer, à terme, une forêt avec de nombreux fruits comestibles selon le modèle de la forêt naturelle. Un écosystème dense, pérenne, boisé de plantes nourricières, autonomes. Il sera composé d’arbres nourriciers, d’arbustes, de lianes, de plantes potagères et spontanées qui produisent fruits, graines, tubercules, feuillages, fleurs, sirop de sève et aromates…). Ces plantes sont choisies pour leurs interactions mutuelles et ne nécessitent que peu d’entretien, ce qui donne au système sa durabilité. Une nouvelle façon de cultiver des plantes comestibles en utilisant les équilibres naturels.

L objectif est évidemment pédagogique mais aussi de produire locale, de créer un réservoir de la biodiversité, de réduire les effets du réchauffement climatique et de renforcer les liens qui nous unissent.

 

Participez à ses ateliers, son aménagement et à son entretien !

L’aménagement, l’animation et l’entretien du jardin-forêt de Sainte-Eulalie aspire à être une démarche partenariale et coopérative. L’objectif est d’y faire vivre les solidarités. Il doit mobiliser toutes les bonnes volontés : les enfants des écoles, les Eulaliens, les membres des associations, les salariés des entreprises, proches, amis, élus. C’est un lieu de vie, de rencontres intergénérationnelles autour du travail de la terre, du partage des fruits et d’expériences. En prenant ainsi soin du vivant, en écoutant la nature, en l’observant, en la respectant on prend soin aussi d’une certaine façon de sa propre santé.

Inscrivez-vous par mail à ce projet coopératif à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

IMG0143
IMG0136
IMG0133
IMG0128
IMG0030
image000004
page-3-photo2-plus-vert
IMG9273
IMG9199
IMG8882

 

2. Ruisseau du Guâ : priorité à la lutte contre les inondations !

Sur l’ensemble de la Rive Droite, et en particulier à Sainte-Eulalie, les crues exceptionnelles des 17 au 19 juin 2021 ont touché de nombreux riverains du ruisseau du Guâ et de ses affluents. Ces phénomènes ne sont pas nouveaux mais leur fréquence et leur intensité inédites découlent directement des effets du réchauffement climatique. Pour protéger les habitations et les équipements publics, le syndicat du Gûa, dont fait partie la commune de Sainte-Eulalie, a décidé d’accélérer et de renforcer le plan « anti-inondations ». C’est pour la commune de Sainte-Eulalie une priorité.

 

De nouvelles retenues d’eau seront réalisées pour nous protéger

Pour mieux nous protéger, le syndicat du guâ a prévu de créer plusieurs zones d’expansion de crues, en amont de Sainte-Eulalie. L’objectif est de profiter des formes naturelles du terrain en cuvette et de créer des digues en terre. Lors des précipitations, ces espaces naturels permettent aux ruisseaux de s’étendre librement et sont inondés. Ils servent ainsi de zone tampon, comme un bassin et favorisent l’infiltration des eaux. Cette solution s’appuie sur le fonctionnement des milieux naturels pour réguler les cures tout en préservant la biodiversité. Le syndicat du Guâ a prévu dans son plan de gestion, 73 actions pour retenir, ralentir et infiltrer l’eau sur l’ensemble du territoire afin de lutter contre les inondations, pour un budget total de 15 127 000 euros. Les travaux lancés en 2020 doivent prendre fin en 2029.


L’entretien des ruisseaux est aussi l’affaire de tous

Le bon écoulement des eaux de pluie dans les ruisseaux, permet de limiter le risque d’inondation. Dans l’espace public c’est la commune qui entretient les fossés et le syndicat du Guâ qui intervient sur les ruisseaux. Si vous constatez un défaut d’entretien, un embâcle important, un dépôt sauvage ou un arbre mort vous pouvez prévenir directement la technicienne rivière ou la Mairie de Sainte-Eulalie.

Les Eulaliens ont aussi un rôle à jouer afin de faciliter le drainage correct des eaux pluviales. En effet, les propriétaires riverains directs de fossés ou de ruisseaux ont obligation d'entretenir ces espaces jusqu’au milieu du lit. C’est le code de l’environnement qui en dicte les règles : libre écoulement de l’eau, élimination des débris flottants, coupe des arbres morts et élagage de la végétation des rives.

Le Syndicat du Guâ

Le syndicat du Guâ et de ses affluents est composé de 13 communes de la Rive Droite qui partagent sur 56 km2 le même bassin versant. Il a été créé en 1969, dans un but d’intérêt général, pour lutter contre les inondations et pour aménager le cours d’eau. Le ruisseau du Guâ prend sa source, très en amont de Sainte-Eulalie sur la commune de Tresses. Après avoir traversé notre commune il se rejette dans la Garonne sur la commune de Saint-Louis-de-Montferrand.

Contact : Laura Depriester 07 79 59 30 13   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

IMG-0680
IMG6488
IMG6483
IMG3792
IMG6482

3. Vers une économie plus durable

La position stratégique de Grand Tour, l’énergie de ses entrepreneurs, a permis à la commune de faire de l’Avenue d’Aquitaine une artère structurante qui pétille de vie et de projets. Grand Tour propose une offre commerciale complète pour tous les moments de la journée et tous les types de clientèle tout en développant l’emploi et en apportant de nouvelles recettes à la commune de Sainte-Eulalie.

Les activités liées au développement durable, à l’économie verte sont appelées à se développer sur Grand Tour et préfigurent le modèle de demain.

parapharmacie
Foir-fouille
marche-bio
loisirs
restauration

 

Les nouvelles enseignes de Grand Tour
Électro Dépôt et Stokomani : Discount, déstockage des produits pour tous !

La zone de l’Aire du Temps qui a ouvert en 2017, au niveau d’un nœud routier, à la sortie de l’A10, va s’agrandir sur le fond de sa parcelle. Le projet prévoit d’accueillir fin 2021 l’enseigne ‘Stokomani’, spécialisée en déstockage de produits de marques ainsi qu’Électro Dépôt une enseigne de discount français spécialisée dans le loisir, le multimédia et l’électroménager.

En plus, le projet prévoit une zone de bureaux sur deux niveaux et un restaurant 'Eat Sushi'.

Santosha : une ambiance et des saveurs asiatiques !

A côté du bowling, dans l'ancienne hacienda du 93 avenue de l'Aquitaine, ouvrira début décembre un nouveau concept de restauration traditionnelle du Sud Est asiatique. Les plats sont élaborés sur place avec des produits de qualité frais et d'origine française. C'est un concept de street food qui priviligie les repas à emporter et les livraisons à domicile.

Le virage vert de Grand Tour

L’Avenue d’Aquitaine est aujourd’hui la première rue commerçante de la Rive Droite. Elle est en pleine métamorphose. Après la mutation des 6 dernières années vers une offre de loisir et de restauration, elle se tourne chaque jour un peu plus vers un modèle de consommation plus vertueux. Au-delà de la collectivité, c’est aussi les nouveaux modes de consommation plus respectueux de l’environnement et la dynamique responsable des commerçants qui doivent nous permettre d’aller vers une économie plus durable.

Les enseignes nationales ou locales cherchent à se développer en s’installant de part et d’autre de l’avenue d’Aquitaine. Aujourd’hui, leur implantation bénéficie en France d’une règlementation très libérale fondée sur les libertés d’entreprendre, d’implantation, d’exploitation et de concurrence. La Commune de Sainte-Eulalie a néanmoins défini dans son Plan Local d’urbanisme des secteurs d’implantation par type d’activité afin de pouvoir mieux soutenir l’économie verte. L’objectif est d’accompagner Grand Tour dans son virage vers plus de circuits courts, l’économie circulaire, vers une offre de rénovation énergétique, d’auto-production d’énergie, de santé, de bureaux, de services à la personne et d’activités innovantes. Dans le même temps, Sainte-Eulalie va aussi développer sa gare, ses pistes cyclables, des points de recharges électriques pour favoriser la mobilité décarbonée et ouvrir une recyclerie.

Favoriser l’accès à l’emploi

La zone de Grand Tour compte aujourd’hui, à elle seule, 1 276 emplois directs, dont 92% en contrats à durée indéterminée en plein temps ou en temps partiel. La Commune, via son espace emploi au sein de l’Espace France Services, multiplie les initiatives pour mettre en lien les demandeurs d’emploi et les enseignes, en particulier lors des ouvertures. L’apprentissage, l’alternance pour les jeunes, sont encouragés. Le service emploi de la Commune propose aussi, dans le cadre d’un dispositif partenarial, une aide aux créateurs et aux repreneurs d’entreprise.

 

4. Développement du réseau TER

 

IMG8142
IMG5327
IMG4150


Une gare multimodale

D’une part, la congestion du réseau routier de l'A10, jusqu’au pont d'Aquitaine, rend les déplacements vers la Métropole, ses emplois, ses services et ses loisirs de plus en plus difficiles. D’autre part, nous sommes aussi très préoccupés à tout mettre en œuvre pour relever le défi que représente le réchauffement climatique. L'une des solutions, simple et pragmatique, est de développer notre réseau TER, d’en améliorer le service et de l'accompagner par le réaménagement de la gare de Sainte-Eulalie / Carbon-Blanc.

Sainte-Eulalie est à seulement 13 minutes de la gare Saint Jean !  

Nous souhaitons créer une convergence des transports autour de la gare, une zone multimodale. Le projet consiste à améliorer la visibilité de la gare pour inviter les Eulaliens et les Carbonblannais à devenir usagers du TER, à revaloriser la Halte en augmentant sa capacité de stationnement, en prolongeant la piste cyclable jusqu’à la Halte, en créant un trottoir, un arrêt de bus, un abri vélos sécurisé, en aménageant un parvis, en renforçant l’éclairage public.

 

5. Un équipement structurant pour le territoire

 

jardin-crematorium
urne
Interieur-crematorium
crematorium-vue-d-ensemble

Le crématorium de Sainte-Eulalie

Futur service public de la commune, le projet de crématorium, ne laisse pas indifférent. Il permettra de répondre aux besoins des familles endeuillées, de les accompagner suite à la perte d’un parent disparu. Cet équipement a pour vocation d’être utilisé par les Eulaliens mais aussi par les habitants des communes voisines.

Le respect des défunts et des familles au cœur du projet

Aujourd’hui, c’est plus d’une personne sur deux qui choisit la crémation. La pratique est en constante augmentation. En 1980, seul 1% des Eulaliens la choisissait. C’est une profonde mutation, que la commune a souhaité accompagner. Le seul crématorium de la Rive Droite est aujourd’hui à Montussan , il n’est plus suffisant pour faire face aux besoins du territoire, ce qui occasionne pour les familles en deuil des frais, de l’attente, parfois même de la détresse. Attendre 8 ou 10 jours parfois aujourd’hui pour faire une crémation, en raison de l’insuffisance de crématoriums en Gironde, n’est pas respectueux des défunts et de leurs familles. Afin d’y remédier, le conseil municipal a choisi de construire un nouveau crématorium. C’est le terrain de la rue de la Commanderie des Templiers qui a été finalement retenu pour accueillir le projet. Un lieu adapté, boisé, visible, très accessible depuis la sortie de l’autoroute et propriété de la commune de Sainte-Eulalie. Le projet du nouveau crématorium est situé au Nord de la zone commerciale de la commune, le long de la départementale D242, de l’autre côté de l’autoroute A10 par rapport au bourg de Sainte-Eulalie, à la limite des communes d’Ambarès-et-Lagrave et de Saint-Loubès. C’est un bâtiment moderne et lumineux, qui sera prochainement construit. Il sera doté d’une architecture sobre, propice au calme et au recueillement. La salle de cérémonie et son hall ont été conçus pour accueillir jusqu’à près de 200 personnes. Elle est largement ouverte, sur un jardin paysagé, planté de chênes centenaires. En plus de la traditionnelle salle d’attente, un salon des retrouvailles de près de 45 m2 permettra à la famille et aux proches en deuil de se réunir après la cérémonie. Ce nouvel équipement permettra un accueil digne et empreint d’humanité.

Un service public de proximité

C’est la société des Crématoriums de France, qui a été choisie par la commune, à l’issue d’une procédure de délégation de service public, pour construire puis gérer le crématorium, pour une durée de 25 ans. Ils accueilleront et accompagneront les familles endeuillées et animeront les cérémonies avant de procéder à la crémation. Le bâtiment comportera une zone dédiée au recueillement des familles et une zone technique et administrative réservée au personnel. La filtration mise en place répondra à l’arrêté drastique du 28 janvier 2010 relatif à la législation funéraire et ne rejettera donc pas de fumée, ni de rejet de polluants dans l’atmosphère. Outre les aménagements paysagers et les espaces verts, le projet comporte un parking de 90 places de stationnement. C’est l’architecte Olivier Rozé qui a conçu le projet. « Nous avons voulu mettre l’accueil de la famille au cœur du projet, de l’architecture aux espaces verts, avec le souci permanent de proposer un cadre serein et paisible ».

Des recettes pour Sainte-Eulalie

Le coût de construction du crématorium, qui s’élève à 3 M d’euros hors taxe est entièrement à la charge de la Société des Crématorium de France. Au terme du contrat, la commune sera malgré tout propriétaire du bâtiment et de son terrain, et ce, sans contre-partie. La commune percevra en plus une redevance de 120 000 euros par an soit au minimum 3 M d’euros sur la durée de la concession.

La concertation au cœur du projet

En amont du projet et dès novembre 2017, deux réunions de quartier ont été organisées, puis un temps de concertation a eu lieu le 1er février 2018 à la Mairie d’Ambarès en présence de nombreux Maires du Canton de la Presqu’île. Enfin, du 6 septembre au 7 octobre une large enquête publique a permis à chacun de s’exprimer et de répondre aux nombreuses questions. En parallèle, un registre de concertation est ouvert en Mairie jusqu’au 31 décembre 2019.

Arrêté favorable de la Préfète

L'arrêté favorable portant autorisation de création d'un crématorium sur le territoire de la Commune de Sainte-Eulalie est téléchargeable dans le lien ci-après :

Crématorium arrêté favorable Préfète

5. Avis d'enquête publique

Clôture de l'enquête publique préalable à la demande d'autorisation d'exploitation d'une installation de transit, de tri et de traitement des déchets (du 10/07/2020 au 27/07/2020)

Le rapport et les conclusions du Commissaire-Enquêteur, M. Pierre Péchambert, sont tenus à disposition du public à la mairie de Sainte-Eulalie, à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, ainsi que sur le site internet des Services de l'Etat de la Gironde : www.gironde.gouv.fr/Publications/Publicationslegales

 

Clôture de la consultation du public sur le projet de plan particulier d'intervention de YARA (23/06/2020 au 24/07/2020)

 

Cette consultation a eu lieu conformément à l'article R-741-26 du Code de la Sécurité Intérieure.

Les documents sont consultables sur le site internet des Services de l'Etat de la Gironde :

www.gironde.gouv.fr/Publications/Publicationslegales

 

Clôture de l'enquête publique préalable à l'aliénation d'un chemin rural (20/07/2020 au 06/08/2020)

Le rapport et les conclusions du Commissaire-Enquêteur, M. Pierre Thierceault, sont tenus à disposition du public en mairie et téléchargeables sous le lien ci-après :

Chemin rural du Guâ

pdf

Rapport -Ste Eulalie Chemin du Gua

Size: 1.59 MB
Hits : 293
Date added: 2020-11-09